Histoire de l’Ordre

Histoire_1

Le dimanche de Pâques 1979 un groupe constitué de comédiens, d’artistes et d’activistes décide d’un happening étonnant à San Francisco.

Ils ne supportent plus le machisme caricatural de la communauté gay naissante, ni les propos d’Anita Bryan, égérie de l’ultra droite chrétienne américaine partie en campagne contre l’homosexualité.

Anyta Bryant 1977Lien de la vidéo (s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre)


 

Dans les malles de l’un d’entre eux dorment des costumes de religieuses et c’est avec ces robes et ces voiles qu’ils investissent la plage naturiste puis le quartier homosexuel de Castro. Ils sont inspirés par ce que certains ont vécu chez les Radical Fearies et l’exemple d’expérience pionnière comme celle de Sister Assunta Famia

Sister Assunta Famia

Sister Assunta Famia, one of the « hidden ancestors » of SPI and OPI and SOMHOW and queer nuns everywhere. A Queer nun active in SF in the mid-seventies, goat herder, feminist farmer and sex-positive radical. She managed what was then called « Magdalene Farms » now known as Wolf Creek. Assunta was a fierce devotee of the goddess who lived her vows as a solo-sister or « anchorite » in the tradition of Julian of Norwich. She picked up Sister Mish in the Liberty Baths and brought her back for tea and story telling. In the early days of the Sisters of Perpetual Indulgence, when our nuns protested the Jesuits at USF for their homophobic policies, she penned a fierce poem in support that blasted clerical hypocrisy and fascist mind control. Sadly, she passed to the Nuns of the Above several years later. Remembering her fierce spirituality, activism and commitment to rural living.


 

Face à l’intensité des réactions suscitées ils décident après cette première sortie, de créer un groupe radical alliant activisme politique, combat social et performance artistique.

Ainsi naissent LES SŒURS DE LA PERPÉTUELLE INDULGENCE

Unknown-7

En mission de Ste Hilarité, ils se donnent pour objectif d’être les nonnes du 21ème siècle, de dégonfler par l’humour les baudruches du patriarcat financier, politique et religieux en se mettant au service de tout ceux qui se reconnaîtront dans les valeurs qu’elles défendent.

Sister Sadie Sadie Rabbi Lady
Sister Sadie Sadie Rabbi Lady

Nos vœux sont simples :

LUTTER CONTRE LA HONTE ET LA CULPABILITÉ, PROMULGUER LA JOIE ‘MULTIVERSELLE’.

10168096_10203404411489195_5065386990748223184_nSPI Early_Sisters c1980s

Grâce aux manifestations festives et non violentes, aux récoltes de fonds et aux performances, les sœurs deviennent rapidement le cœur vibrant de Castro.

Photo@JBCarhaix
photo Jean-Baptiste Carhaix : Sister Misionnary Position

 

 

Leurs premières apparitions publiques seront des manifestations contre le nucléaire, en mémoires des religieuses catholiques assassinées au Salvador

 

 

Pour le respect des droits des refugiés cubains gays ou une occupation du campus de L’université de San Francisco.
Pour le respect des droits des refugiés cubains gays ou une occupation du campus de L’université de San Francisco.

 

 

 

 

 

 

 

La campagne de Sister Boum Boum pour la mairie de San Francisco
La campagne de Sister Boum Boum pour la mairie de San Francisco
Leur exorcisme publique de Jean Paul II en visite aux USA et ouvertement opposé aux préservatifs en plein cœur de l’épidémie de Sida
Leur exorcisme publique de Jean Paul II en visite aux USA et ouvertement opposé aux préservatifs en plein cœur de l’épidémie de Sida

 

La fondation de la Queer Army ou l’organisation de la première récolte de fonds pour les malades du ViH
La fondation de la Queer Army ou l’organisation de la première récolte de fonds pour les malades du ViH

Et bien sûr la rédaction et la diffusion du premier tract de safe sex parlant du ViH

play fair

Relayées par les médias, les fondatrices sont vites rejointes par des garcons, des filles, des trans, homos, hétéros, bi désireux de prendre le voile de la dérision pour lutter dans la joie.

 

Le groupe devient très rapidement inclusif et mixte :

Sister Mysteria of the Broken Hymen : première femme entrée dans l’ordre.
Sister Mysteria of the Broken Hymen : première femme entrée dans l’ordre.
Sister Freida People : première ‘sister of color’

 

De nouveaux convents apparaissent rapidement à Toronto, Seattle et dans d’autres grandes villes américaines, puis d’autres groupes se forment en Australie, en Angleterre, en France et en Allemagne puis en Amérique Latine.

Sr Domernatrice d'Hommes, Mother Mandragora and Sister Belladonna in Glorie de Marenga. Piccadilly Circus LONDON 1992.
Sr Domernatrice d’Hommes, Mother Mandragora and Sister Belladonna in Glorie de Marenga. Piccadilly Circus LONDON 1992.
Three Sisters American, Scottish and French. 1993
Three Sisters American, Scottish and French. 1993
Standing (from left to right): Nurse Sisters Celestial Gates, Sleazia, Flagellation of Forbidden Fruit, Atrociata von Tasteless. Being inspected: Sister Sadie Masochism Toronto 1980-86
Standing (from left to right): Nurse Sisters Celestial Gates, Sleazia, Flagellation of Forbidden Fruit,
Atrociata von Tasteless. Being inspected: Sister Sadie Masochism Toronto 1980-86

En une quinzaine d’année naît un Ordre Internationnal des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, regroupant de façon informel tous les groupes à travers le monde qui se revendiquent de cette philosophie et de ce mode d’action.

Sisters in Seattle 1995
Sisters in Seattle 1995
Sisters in Germany 1993
Sisters in Germany 1993
French sisters 2014 photo Alix Marmat
French sisters 2014 photo Alix Marmat

 

 

 

sisters in Australia
sisters in Australia

 

 

 

 

 

 

 

 

Officiellement, il y a maintenant 26 couvents américains et 24 missions sur un total de 50 villes américaines et il y a des ordres sur 4 continents dans plus de 14 pays différents  dont le Canada, l’Uruguay, l’Argentine, la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Écosse, l’Ireland, la Suisse, la République Tchèque et l’Australie.

Et encore aujourd’hui de nouveaux groupes naissent comme…

10526188_603397946442797_2043936631169541453_n
En Ukraine
Sœurs Gemme, Tequila et YPQ
Ou en Belgique (Sœurs Gemme, Tequila et YPQ)

 

 

 

 

 

 

 

Ou à Montréal...
Ou à Montréal…

Et tant qu’il faudra de la Joie pour effacer les peines, tant que nos Amours ne seront pas reconnus, tant que le Sida ne sera pas vaincu nous sommes et resteront un Ordre Pauvre, Agnostique et Dérisoire de Folles Radicales  au service de toutes, de tous et des autres !